Au plan nutritif, le café est pauvre en protéines, en glucides et en matières grasses. Les grains de café renferment une centaine de substances dont les plus importantes sont la caféine, des tannins (dont l'acide chlorogénique), des huiles et des matières azotées.

La caféine est un stimulant qui fait partie des xanthines, comme la théobromine, présente dans le thé et le cacao. Ses effets sur l'organisme sont nombreux et variés; elle est entre autre diurétique, elle stimule le système nerveux central et le système respiratoire,elle dilate les vaisseaux sanguins, elle accélère le rythme cardiaque, elle accroît le travail des muscles striés, et retarde la fatigue cérébrale et musculaire.

La caféine augmente la vigilance durant les périodes de fatigue.Des personnes habituées àun apport élevé de caféinepeuvent éprouver des symptômes de sevrageaprès un temps d'abstinence. Elles peuventéprouver des maux de tête, de l'irritabilité, destensions musculaires et de la nervosité; cessymptômes disparaissent avec l'ingestion de caféine.

La quantité maximale de café à ingérer quotidiennement varie selon la variété de café, le mode de préparation, la tolérance personnelle (les personnes qui boivent rarement du cafésont particulièrement sensibles à la caféine etont de plus fortes réactions que les personneshabituées)et l'ingestion ou non d'autres substances contenant de la caféine, tels le thé (thé fort de 78 à 108 mg de caféine par 180 ml), le cacao, des boissons gazeuses (colas: 28à 64 mg de caféine par cannette de 355 ml)et certains médicaments, notamment les diurétiques,les analgésiques et plusieurs médicaments contre le rhume. Une tasse moyenne de café ordinaire (180 ml) contient de 108 à 180 mg de caféine avec du café filtre, de 72 à 144 mg avec du café au percolateur, de 60 à 90 mg avec du café instantané et moins de 06 mg avec du café décaféiné instantané. On conseille toutefois delimiter la consommationde café à l'équivalent de04 tasses par jour. Les études effectuées jusqu'à ce jour quant à l'effet de la caféine sur la santé ne concluent pas que l'ingestionde caféine soit liée à l'hypertension, au cancer ou à certaines malformations congénitales. Toutefois, la modération dans la consommation de caféine est recommandée au cours de la grossesse et de l'allaitement, car la caféine traverse le placenta et se retrouve dans le lait maternel. L'effet de la caféine sur le sommeil est indéniable. La qualité du sommeil est affectée durant les 04 premières heures après l'ingestion de café.

(C) 2013 Eburcafé